Aller au contenu

Pourquoi l’Alentejo est-il la prochaine grande destination cycliste?

Au cours de la dernière décennie, l’Alentejo est devenu l’une des destinations les plus prisées pour le cyclisme en Europe. Les raisons pour lesquelles les cyclistes choisissent cette vaste région couvrant plus de 20 %  du Portugal sont nombreuses. Les gens y sont amicaux et accueillants, de nouveaux hôtels et auberges ont ouvert leurs portes dans tout l’Alentejo, la nourriture y est sublime et la variété de ses paysages est impressionnante. Mais la construction de nouvelles autoroutes dans les dernières décennies a aussi permis de détourner la circulation des routes plus anciennes, les estradas nacionais (EN). Ces routes classiques sont souvent bien pavées, droites comme des flèches et bien ombragées par les arbres. Bien que la vaste région de l’Alentejo soit loin d’être plane, elle se compose principalement de plaines et de forêts de chênes-lièges ponctuées d’oliveraies, de vignobles et de champs de tournesols. Le vaste paysage ondoyant combiné à une faible population d’environ un demi-million d’habitants répartis sur un territoire de la taille de la Belgique fait de l’Alentejo la destination cycliste parfaite.

Ici, on peut se rendre à vélo des plaines de l’Atlantique aux moulins qui parsèment la frontière avec l’Espagne. À bicyclette, on peut partager la route alentejana avec un fermier et sa charrue tirée par un bœuf ou avec un cavalier qui se rend au village à cheval.

Aujourd’hui, beaucoup de voyagistes spécialisés en cyclisme offrent des forfaits et du soutien dans tout l’Alentejo. Les cyclistes d’expérience pourraient facilement créer leur propre itinéraire. Dans tout l’Alentejo, il est possible de choisir son propre niveau d’aventure et d’admirer des paysages plus grands que nature et des couchers de soleil à couper le souffle.

Couvrant presque le tiers du Portugal, la région de l’Alentejo se trouve à une heure de Lisbonne. Elle s’étend du fleuve Tage au nord jusqu’aux plaines vallonnées et aux forêts du sud, puis s’élève vers les montagnes à l’est avant de passer dans l’Algarve. Une longue côte atlantique magnifiquement conservée forme sa limite ouest.

En traversant l’Alentejo à vélo, vous pourriez parcourir une forêt de chênes-lièges avant de vous arrêter pour savourer de la pata negra, un jambon salé et fumé, et des olives produites localement. Vous pourriez aussi explorer les sentiers en bord de mer de la côte vicentine, ou tester vos limites en vous aventurant dans les montagnes à la frontière avec l’Algarve. En chemin, vous apercevrez des dolmens anciens, des châteaux, des ruines romaines et des roues à aubes mauresques. Sans oublier les vignobles avoisinant les villages de Reguengos de Monsaraz, Redondo, Borba et Vidigueira.

Après une journée de vélo, vous pourrez reposer vos jambes dans l’une des charmantes auberges de la région appelées pousadas, de petits hôtels ayant une signification historique comme un ancien couvent ou monastère. Tout cela fait partie du charme de l’Alentejo.


Jayme H. Simões est un blogueur de voyage au Portugal. Il a grandi à Chicago, mais a passé ses étés à explorer le Portugal avec sa famille.


Image 727