Aller au contenu

La région portugaise de l’Alentejo, destination parfaite pour une escapade d’hiver

Les quelques derniers mois n’ont pas été de tout repos et avec le temps froid qui approche, beaucoup de Luso-Américains se demandent où s’évader un mois ou deux pour échapper à l’hiver. Mais entre les interdictions de voyager, les plages bondées et le tourisme de masse indésirable, les options sont limitées.

Tout le monde cherche un endroit peu fréquenté au climat hivernal doux, facile d’accès et offrant un excellent hébergement et des activités. Alors, pourquoi ne pas opter pour une destination émergente, un endroit accessible avec des vols sans escale offerts par beaucoup de lignes aériennes au départ de New York ou Boston et des correspondances faciles à partir des principaux aéroports des É.-U.?

L’Alentejo au Portugal se trouve à moins d’une heure de l’aéroport de Lisbonne. Contrairement à certains autres pays qui acceptent maintenant des visiteurs, le Portugal continental n’exige aucune période de confinement ou d’isolement pour les nouveaux arrivants. Et avec un service sans escale sur les ailes de TAP Portugal et d’Azores Airlines, beaucoup d’options s’offrent à vous.


Même si la pittoresque région de l’Alentejo se situe près de Lisbonne, un monde les sépare. Elle est bordée par le fleuve Tage au nord, alors qu’au sud, elle est dominée par des plaines ondoyantes et à l’est, par des montagnes qui rejoignent l’Algarve, région la plus méridionale du Portugal. L’océan Atlantique délimite sa frontière ouest.

L’Alentejo est une destination qui offre sérénité, réconfort et sécurité, en plus d’un climat hivernal doux, de vastes plages sablonneuses, de plaines vallonnées à perte de vue, d’une délicieuse cuisine et de vins d’exception. Sans oublier qu’il est possible d’y faire une escapade prolongée à prix abordable.

De loin, l’Alentejo possède tout ce qu’on pourrait souhaiter, particulièrement en temps de COVID-19 : ni grandes villes ni endroits achalandés, des kilomètres de paysages uniques s’étendant à perte de vue et des kilomètres de plages donnant sur l’Atlantique. À tout cela s’ajoutent des températures hivernales clémentes, quelques millénaires d’histoire et certains des meilleurs vins d’Europe. L’Alentejo est un endroit mystique ponctué de vertes plaines, de montagnes surprenantes et des plus vastes forêts de chênes-lièges en Europe.

C’est une région peu peuplée couvrant le tiers du Portugal continental et offrant de vastes horizons où le temps s’écoule au même rythme que les fleuves paisibles qui l’entourent.

Dans l’Alentejo, la vie possède son propre rythme. Les journées sont ensoleillées et jamais ennuyeuses. Du fleuve Tage au nord jusqu’à l’extrême sud de l’Alentejo, la diversité des paysages et de la culture permet de vivre une variété d’aventures. Considérée comme le « trésor caché » du Portugal, la région de l’Alentejo possède des ruines romaines et maures, des villages médiévaux, des maisons blanchies à la chaux, de petites villes fortifiées (comme Évora et Beja) et certains des paysages naturels les plus évocateurs d’Europe. La côte atlantique de l’Alentejo mêle les anses et falaises rocheuses aux plages sablonneuses idylliques.

L’Alentejo est aussi l’une des meilleures régions vinicoles du pays. Dans les dernières années, les viniculteurs locaux ont adopté des avancées modernes du secteur qui leur ont valu d’être encensés internationalement pour des vins rouges fruités et charnus et des vins blancs boisés et légers. Les plaines ondoyantes sont parsemées de domaines agricoles, et les étés chauds et les hivers doux permettent de cultiver des raisins savoureux qui donnent des vins à la maturité et à la complexité caractéristiques. De vastes domaines vinicoles, des oliveraies ou quelques maisons blanc et bleu à flanc de colline interrompent parfois les forêts anciennes qui produisent du liège depuis des millénaires. Une fois l’écorce récoltée, les chênes-lièges colorent le paysage avec leurs tons rougeâtres, signes du renouvellement de leur écorce.





La côte vicentine propose des plages tout simplement magnifiques. Nichées entre les falaises et s’étirant pour former de vastes étendues de sable parfaites pour de longues marches, ces plages sont l’endroit idéal pour une détente et un repos complets. Les cyclistes peuvent parcourir les sentiers de plage, s’arrêter dans de petits villages de pêche et trouver du repos sous les falaises ou à l’ombre des pins parasols qui parsèment certaines parties de la côte de l’Alentejo. En traversant l’Alentejo à vélo ou à pied, vous pourriez croiser une oliveraie ou un champ de tournesols. Vous pourriez trouver un peu d’ombre dans ses nombreuses forêts de chênes-lièges. Vous pourriez vous arrêter pour savourer de la pata negra, un jambon salé, et du fromage de chèvre produit localement. Vous pourriez explorer les sentiers côtiers de la région à vélo ou en randonnée, ou tester vos limites en vous aventurant dans les montagnes à la frontière avec l’Algarve.

Les paysages immenses sont riches en éléments rappelant le passé de la région. D’innombrables dolmens, menhirs et lieux de sépultures remontent à la préhistoire. D’impressionnantes reliques romaines se trouvent partout, d’un temple qui se dresse encore aujourd’hui à Évora à une villa en grande partie intacte sur le site de São Cucufate. Bien que l’Alentejo se soit développé durant les siècles de domination romaine, la région a prospéré durant les 400 ans où elle était occupée par les Maures. Ces derniers y ont laissé des liens culturels et architecturaux, une mosquée à Mértola et de nombreuses légendes.

Ce n’est là que quelques-unes des merveilles de l’Alentejo, la destination parfaite pour une escapade hivernale à partir de l’Amérique du Nord.

Image 749