Aller au contenu

Partez à la rencontre de l’Alentejo : la destination parfaite

Le monde est en mutation. Beaucoup se posent la question : quelle pourrait être la destination parfaite après la pandémie de la COVID-19? À moins de 6 heures de la côte est des États-Unis, l’Alentejo au Portugal est peut-être bien cet endroit convoité. Avec ses larges plaines dorées, ses paysages exceptionnels et sa riche culture, l’Alentejo a intégré une approche de la vie et du tourisme plus humaniste, axée sur la durabilité. L’Alentejo est la destination idéale pour qui veut sortir des sentiers battus.
 
Si beaucoup sont prêts à revoyager, la pandémie les incitera à choisir d’autres destinations. Voici quelques raisons pour vous convaincre que l’Alentejo a tout pour attirer les prochains voyageurs. 

L’absence de foule.

Même à l’époque des Romains, l’Alentejo passait incognito. Pourtant, cette région est reconnue pour sa lumière, ses vins, son liège, son histoire, sa cuisine, son réseau de sentiers pédestres et d’itinéraires cyclables et ses plages. Comptant seulement 500 000 âmes, cette région ne connaît pas les foules et vous n’y trouverez pas de grands hôtels dotés de minuscules ascenseurs.

Un vol courte distance.

Situé à seulement une heure de Lisbonne, l’Alentejo est un vol direct depuis la plupart des aéroports d’Amérique du Nord. Vu le temps de déplacement plus court et l’absence d’escale, c’est une destination commode.

Une gestion efficace.

Toute l’Europe a subi les séquelles de la COVID-19. Toutefois, l’industrie portugaise du voyage a collaboré étroitement avec le gouvernement pour mettre en place de nombreuses mesures de sécurité. Le système de santé du Portugal se classe parmi les 15 meilleurs au monde. Par sa planification, ses infrastructures et sa logistique, le pays a réussi à surmonter l’année 2020.

Repos et détente.

L’Alentejo est un endroit mystique ponctué de vertes plaines, de montagnes surprenantes et des plus vastes forêts de chênes-lièges au monde. L’Alentejo, avec ses espaces ouverts, est une région peu peuplée où domine le chêne-liège, où le rythme de vie vibre au diapason des chansons régionales. Cette terre fertile produit plus de la moitié de la production mondiale de liège. Encore aujourd’hui, l’Alentejo est une contrée rurale à la nature intacte qui compte des milliers de kilomètres de forêts de chênes-lièges et abrite une variété d’espèces sauvages. Ses grandes villes sont des musées à découvert, toujours entourées par leurs murailles d’origine. Il s’en dégage un sentiment d’intemporalité qu’il est de plus en plus difficile de trouver ailleurs. L’histoire, la tradition et la majesté sont omniprésentes, de la capitale régionale d’Évora avec son charme monumental jusque dans le sud où l’on trouve l’imposante tour du château de Beja. C’est un lieu où règne l’harmonie entre la nature et l’humanité; un lieu qui favorise la réminiscence de souvenirs que l’on croyait oubliés. Ces terres, pays du chêne-liège, ont autrefois permis à des gens comme Vasco da Gama d’explorer le monde. Le monde entier est à nouveau invité à découvrir l’Alentejo.
 

Où se situe Alentejo au Portugal?


Région lumineuse, l’Alentejo dévoile des plaines verdoyantes, des montagnes, des vignobles, des oliviers et des forêts de chênes-lièges. Peu peuplé, c’est dans les plaines de l’Alentejo que la vie suit son cours au rythme de ses habitants. 
 
Couvrant presque le tiers du Portugal, la pittoresque région de l’Alentejo se trouve à une heure de Lisbonne. Cette région est limitée au nord par le Tage et les montagnes au nord-est et à l’est par l’Espagne et le Guadiana; elle est bordée à l’ouest par l’océan Atlantique. Le nord-est compte plusieurs villes historiques, comme Nisa, Castelo de Vide, Marvão, Portalegre et Alter do Chão. Le climat devient plus chaud et ensoleillé et le paysage plus plat au fur et à mesure qu’on se dirige vers le sud. Aux alentours d’Évora, l’une des plus belles villes d’Europe, l’on trouve de ravissantes villes au pied de châteaux : Monsaraz, Vila Viçosa, Estremoz et Arraiolos (célèbre pour ses tapisseries et ses tapis confectionnés à la main). Au sud, les plaines vallonnées sont moins habitées, seuls les oliviers et les chênes-lièges procurent un peu d’ombre dans cette région inondée de soleil. Une visite dans les villes muséales d’Alvito, Beja, Serpa et Mértola réserve de nombreuses aventures.


Selon Forbes : l’Alentejo est LA région à visiter au Portugal

Pour sa part, le New York Times a écrit : « Le Portugal regorge de plages immaculées, de petits hameaux et de bien d’autres choses. » C’est dans l’Alentejo qu’on trouve la dernière portion de la côte Atlantique demeurée intacte de toute l’Europe méridionale. Cette région compte 64 km (40 milles) de plages à la beauté sauvage encore intactes.
 

À quelle distance se trouve Alentejo de Lisbonne?

La distance séparant Lisbonne et Alentejo est de 189 km (117 milles). L’on privilégiera la voiture ou le train pour se rendre à Alentejo.


Où se trouvent les chênes-lièges au Portugal?

Le liège fait partie des merveilles naturelles que les habitants de l’Alentejo défendent depuis des siècles. Le tronc du chêne-liège est recouvert d’une écorce épaisse qui est récoltée. Cette couche, le suber, se compose d’un matériau hydrofuge qui présente des caractéristiques uniques : il est imperméable, flottant, élastique et résistant au feu. Les chênes-lièges poussent dans le Montado (suberaie). En fait, 73 % de la production portugaise de liège provient de cette région. 
 
De plus, l’utilisation du liège gagne en popularité dans le monde du design, notamment parce qu’il constitue un excellent isolant thermique et acoustique. Il y a même un hôtel à Évora dont le bâtiment est revêtu de liège. De passage dans l’Alentejo, partez en excursion pour découvrir tous les secrets de la production du liège et assister à la récolte de ce trésor d’Alentejo. 

Image 805