Alentejo

ESSAYER


Élevage de Taureaux et Haras

C’est l’espace ouvert qui semble ne pas avoir de limite. Ce sont les couleurs et les odeurs qui naissent de la terre. C’est le tracé sans pareil de l’architecture rurale, présente dans les "montes” des grandes propriétés, dans les quartiers les plus anciens des villes, des bourgades et des villages ou dans les chapelles qui mettent une touche de blanc au sommet des collines. C’est ce que l’on peut lire dans les manières d’être et de faire, dans les arts qui sont conservés et se renouvellent, dans la tradition que l’on sauvegarde et que l’on réinvente, dans le "cante” que, avec leur âme et leur cœur, seuls les alentejans savent chanter.

Mais la ruralité de l’Alentejo du XXIe siècle ne s’épuise pas dans ces "choses de la campagne”. En raison des vicissitudes, qui n’ont pas toujours été positives, de son histoire, cette Région a préservé ce qui lui donne aujourd’hui une valeur pleine d’avenir: la petite dimension et la qualité des ambiances urbaines, l’échelle humaine, le silence, la paix, la liberté, l’air pur qu’on y respire. Et le temps, une manière si particulière de comprendre le temps, qui nous fait sentir dans la peau que, au bout du compte, il est possible de le vivre dans ce monde vertigineux, en le laissant justement être ce qu’il est: notre bien le plus précieux.

L’Alentejo et le Ribatejo sont deux régions du Portugal réputées pour leur tradition dans l’élevage du Cheval Lusitanien et du Taureau, qui font la réputation des arts équestres et des activités tauromachiques nationales. Pour ces dernières, les courses de taureaux sont nombreuses et se tiennent le long de l’année dans les innombrables arènes de l’Alentejo. Ce sont des spectacles très divulgués et très fréquentés, et il faut souligner que ce n’est que dans une seule arène – celle de Barrancos – qu’a été consacrée l’exception de la mise à mort du taureau, qui est interdite dans les corridas portugaises.

Pour visiter les élevages de taureaux, qui sont installés dans des propriétés privées, il faut avoir recours aux services des entreprises locales.

Quant aux haras, la situation est différente. L’un d’entre eux est ouvert au public et il faut le visiter: le Haras de Alter Real, à 3 km de la bourgade de Alter do Chão.

Cheval Lusitanien – Haras de Alter Real
Le Haras (Coudelaria) de Alter Real a été fondé en 1748 par le roi João V dans le but d’améliorer l’élevage des chevaux au niveau national et de donner à la "Real Picaria”, l’académie équestre de la Cour Portugaise du XVIIIe, la qualité et la dignité requises. Au bout de plus de 250 ans, elle se trouve toujours dans la même propriété – la Tapada do Arneiro – et donne sa continuité à la tradition d’élever le Cheval Lusitanien pour l’École Portugaise d’Art Équestre, héritière du Manège Royal (Real Picaria), installé aujourd’hui dans le Palais National de Queluz.

Ceux qui s’intéressent aux arts équestres peuvent bénéficier ici d’un programme de visites guidées intéressant et diversifié.

Selon les jours de la semaine et l’époque de l’année, ces visites incluent les écuries des juments (Cavalariça da Eguada), la Fauconnerie, la Cour João VI (Cavalariça de Alter Real), le Dépôt des Étalons–Reproducteurs, le Hangar des Atellages (Casa dos Trens) et le Musée du Cheval. Les visites durent environ 1h30.

Parmi les attractions les plus spectaculaires du Haras, nous signalons la sortie des juments dans le pâturage en plein air (les jours de semaine à 15h) et les spectacles de fauconnerie.

Dans la Cour João VI, on peut voir les activités de dressage et de testage ainsi que différentes activités en manège. Quant aux expositions permanentes, dans le Hangar des Atellages, on peut voir une exposition de harnais et de voitures à chevaux du XIXe; au Musée du Cheval, on peut visiter l’exposition "Le Cheval et l’Homme – Une relation millénaire”, comprenant des pièces de la collection privée de Rainer Daehnhardt, dont certaines ont environ 3.000 ans.

Le Haras de Alter Real assure l’élevage de la race Cavalo do Sorraia, considérée comme étant celle du Cheval Ibérique primitif, en voie d’extinction. Il fait partie des institutions détentrices d’un groupe de chevaux de Przewalski, la dernière espèce de cheval trouvée à l’état sauvage (en 1880), et participe au programme international para sa conservation.

L’ensemble est fermé au public le lundi. Les visites guidées sont payantes. En prenant rendez-vous à l’avance, il est possible, le week-end et les jours fériés, de monter à cheval dans le manège et de se promener en atellage.

Au mois d’avril a lieu la Semaine du Haras, un événement avec des activités équestres variées auxquelles s’ajoute la célèbre vente aux enchères des équidés, le 24 de ce mois. En mai, on célèbre la Fête du Cheval.

retourretour
generico_frances_gr_11596713984efdd1172e186.png

Du temps pour être heureux
Download

guia_museus_frances_gr_17006745694efdd3c799f6e.png

Guide de Musées de Alentejo
Download

Découvrez ce que l’Alentejo vous offre
Turismo do Alentejo Turismo de Portugal - Alentejo
INALENTEJO QREN União Europeia