Alentejo

CONNAÎTRE


L'Alentejo des Découvertes

Dans l’Alentejo, tout voyage se fait naturellement avec et à travers l’Histoire. L’abondance et la qualité du Patrimoine qui exprime cette Histoire facilitent sa découverte, mais le visiteur qui vient pour la première fois peut avoir des difficultés à fixer son choix. Si c’est votre cas, n’hésitez pas: suivez nos suggestions et vous verrez que la magie de l’Alentejo se trouve dans tous les lieux, et que c’est un plaisir sans fin.

Entre le XVème et le XVIIIème siècle, le Portugal a connu une période de grande prospérité. Même si elle s’est soldée en un coût élevé sur le plan humain, l’épopée des Découvertes s’est indubitablement traduite en une richesse sans précédents qui était le fruit du commerce intense des épices, de l’or et des pierres précieuses provenant de l’Inde et du Brésil. À plusieurs reprises séjour des rois à cette époque, l’Alentejo a participé à ce mouvement et en a tiré profit. Des maisons nobles, des palais, des églises et des couvents ont été édifiés; des ouvrages de grande taille ont été construits comme les aqueducs de Água da Prata, à Évora, et de Amoreira, à Elvas, ainsi que de très belles fontaines et de splendides piloris, ou bien on a réhabilité et embelli ce qui existait déjà. On a fait appel à des artistes nationaux et étrangers, on a travaillé avec art la pierre et le bois, on a donné un essor à la peinture, à la sculpture et aux arts décoratifs. En un mot, tout a été fait pour que le futur garde la trace d’œuvres grandioses, faites pour la gloire des hommes et de Dieu.

Les styles se sont succédé – gothique, Renaissance, maniériste, baroque, néo-classique -, comme dans les autres pays d’Europe.
Mais, au Portugal, a surgi une originalité que l’on a appelée le style manuélin. Bien que le nom vienne directement de celui du roi Manuel, cet heureux monarque dont le règne a vu la découverte de la route des Indes et celle du Brésil, ce style l’a précédé et s’est prolongé après sa mort. Il a ses racines dans le gothique tardif et, en Alentejo, il s’abreuve aussi au style mudéjar, ce qui est à l’origine de curieux exemplaires de manuelino-mudéjar. Dans sa phase finale, il survit en même temps que la Renaissance et le maniérisme.

Étant donné que l’essentiel de tout ce patrimoine a été construit dans les villes et les bourgs qui seront sur la route de tout voyage dans cette Région, la manière la plus pratique de l’apprécier est de suivre les circuits touristiques urbains qui sont à votre disposition dans les Offices du Tourisme. Ils sont assez complets et combinent le patrimoine religieux et militaire avec l’architecture civile, érudite et populaire. Cette perspective donne l’occasion de faire des promenades à pied stimulantes dans les rues les plus anciennes et les plus savoureuses des Centres Historiques.

Si vous avez peu de temps, vous devrez choisir de faire une courte promenade à travers l’Histoire avec un seul monument: nombreux sont ceux qui incluent des éléments de toutes ces périodes et dont l’origine est médiévale. C’est le cas, entre autres, de la Cathédrale d’Évora (XIIIe-XVIIIe), de l’Église de S. Francisco, à Estremoz (XIIIe-XVIIIe), de l’Église de Santa Maria da Feira, à Beja (XVe-XVIIIe) ou de l’Église de Santa Maria do Castelo, à Alcácer do Sal (XIIIe-XVIIIe). Les amateurs de musées doivent visiter obligatoirement le Musée Municipal de Portalegre, le Musée Municipal do Crato, le Musée Régional d’Évora, les Musées du Palais Ducal de Vila Viçosa et le Musée Régional de Beja.

Étant donné l’abondance de l’offre, et en courant le risque de commettre de grandes injustices, nous vous suggérons, à titre de référence,  la visite de quelques exemplaires significatifs du manuélin, de la Renaissance et du baroque.

Manuélin
La période manuéline nous a légué des centaines d’oeuvres d’art en architecture, sculpture, peinture, enluminure, gravure, céramique utilitaire, azulejo (carreaux de faïence) et orfévrerie. Les découvrir est presque une fatalité.

Si vous souhaitez avoir une perception rapide d’un ensemble divers des expressions de cette époque, allez jusqu’à la petite bourgade de Alvito, où il vous suffira d’une matinée pour voir le Pilori, le Palais fortifié (aujourd’hui transformé en Pousada), le portail de l’Église Paroissiale, la chapelle de S. Sebastião et où vous pourrez aussi parcourir presque toutes les rues à la recherche de portails de cette époque à l’aide du guide Circuit dans Alvito Manuélin.

À quelques kilomètres, à Viana do Alentejo, vous compléterez avec profit cette promenade en faisant la visite du Château et de l’Église Paroissiale. Si le Manuélin vous attire, à côté de quelques ouvrages de référence qui se trouvent dans les centres historiques des villes et des bourgades principales de la région, ne manquez pas de visiter l’ancienne Sé de Elvas et, à l’intérieur du Palais Ducal de Vila Viçosa, les Salles d’Armes.


Renaissance
Si l’on considère la Renaissance comme un mouvement culturel associant le goût des archétypes de la culture classique et la promotion par les mécènes de la création artistique, l’un des exemples les plus remarquables de cette période dans l’Alentejo est, sans aucun doute, la "Cour à la Campagne” qu’a été Vila Viçosa aux XVIe-XVIIe. Visiter son ex-libris – le Palais Ducal – et les monuments principaux de son immense patrimoine peut être une voie très intéressante pour comprendre l’histoire de cette période. Pour la compléter, il faudra aussi regarder, sous le même angle, le tracé urbain lui-même de cette bourgade extramuros, nouvelle à cette époque, avec sa géométrie si caractéristique du rationalisme de la Renaissance.

Mais, il y a encore bien d’autres lieux où vous pourrez découvrir les différentes expressions de cette époque, de l’architecture civile et religieuse à la sculpture et à la peinture.

Pour l’architecture, nous avons élu l’Église da Misericórdia de Beja. Son histoire est curieuse: elle a été dessinée par l’architecte Diogo de Torralva sous la forme d’une loggia civile destinée à servir d’abattoir, mais, en raison de la beauté de l’édifice, elle a été cédée à la Santa Casa dès le XVe siècle, puis transformée en église dans la deuxième moitié du siècle. Vous pouvez contempler la partie non couverte de ce monument, à toute heure du jour ou de la nuit, sur la Praça da República.
Pour la même période, très marquée par la construction des églises-salon, dont certaines ont déjà des traits maniéristes, il vaut la peine de voir, pour son originalité et sa beauté, l’Église de Bom Jesus, à Valverde (Évora) et la chapelle des Onze Mille Vierges de l’Église de Santo António, à Alcácer do Sal. Elle n’a pas d’horaire pour les visites, mais en Alentejo, une volonté solide de visiter l’intérieur d’un monument produit nomalement de véritables mracles.

Si vous vous intéressez à la sculpture et à la peinture, ne manquez pas d’apprécier, à Portalegre, deux exemplaires que nul ne saurait ignorer: la meilleure collection de peinture maniériste de la Région, qui se trouve dans la Sé; et, au Couvent de S. Bernardo, l’ensemble de sculptures du Tombeau de l’Évêque Fondateur, D. Jorge de Melo, attribué à Nicolas de Chanterenne. Du même auteur, il faut signaler deux autres ensembles très singuliers, visibles sur les façades de l’Église da Graça, à Évora, et dans l’Église Paroissiale d’Arronches. 


Baroque
C’est sous le règne du roi João V (1707-1750), période pendant laquelle la paix et la richesse se sont associées avec la volonté royale d’affirmer la grandeur du pays, que l’art baroque a atteint son apogée au Portugal. C’est à cette date que se croisent d’importantes contributions d’artistes nationaux et étrangers, qui, comme pour les périodes antérieures, ont laissé leurs marques dans l’architecture, la sculpture, la peinture et, ce qui est particulièrement important pour le baroque national, les arts décoratifs le splus divers. Le bois sculpté doré et polychrome est considéré, au même titre que l’azulejo, comme la manifestation artistique portugaise la plus originale de cette époque.

Nous vous proposons de commencer la découverte de cette période à Portalegre, qui est reconnue comme la capitale du baroque de l’Alentejo du Nord. Plutôt que de visiter des espaces intérieurs, essayez de sentir des ambiances à l’aide du Circuit des Maisons à blasons, disponible à l’Office du Tourisme. En combinaison avec, soit le Circuit dans la ville, soit le Circuit des Fontaines, c’est une manière très intéressante de découvrir le patrimoine de la ville. (www.cm-portalegre.pt)  Si vous souhaitez entrer dans un lieu, choisissez le Palais Achioli, où est installée aujourd’hui l’École Supérieure d’Éducation: montez les escaliers en granit en la compagnie de beaux panneaux d’azulejos du XVIIIe et demandez à jeter un coup d’œil sur le Salon Noble.

En continuant votre voyage dans la région, vous pourrez admirer un grand nombre de palais, maisons seigneuriales, églises et fontaines signalés dans les circuits urbains de certaines bourgades que, pour d’autres raisons aussi, vous voudrez sans doute visiter: Crato, Alter do Chão, Monforte, Fronteira ou Avis. À Alter do Chão, ne manquez pas le Palais Álamo, siège de l’office du tourisme ainsi que de quelques services culturels de la Mairie.

En entrant dans l’Alentejo Central, les difficultés pour choisir augmentent. Si vous disposez de peu de temps, visitez: à Estremoz, l’ancienne Salle d’Armes du roi João V, aujourd’hui Pousada da Rainha Santa Isabel; à Borba, les Autels du Chemin de Croix, sculptés en marbre; et, à Redondo, l’extraordinaire ensemble d’azulejos du Couvent de S. Paulo. À Évora, il faut voir obligatoirement: la Grande Chapelle de la Cathédrale, dessinée par Ludovice, architecte du célèbre Couvent de Mafra; la Chapelle du Calvaire de l’Église de S. Francisco, peu-être l’ouvrage le plus étonnant en bois sculpté dans le style joanin de l’Alentejo; et les églises de  S. João Evangelista (Lóios), de la Misericórdia et de Mercês, la dernière étant transformée en Section d’Art Sacré du Musée Régional.

Pour terminer en beauté ce petit circuit, faites quelques dizaines de kilomètres de plus et, à Beja, vous aurez en cadeau une perle surprenante du baroque, l’Église dos Prazeres. À voir absolument.

retourretour
generico_frances_gr_11596713984efdd1172e186.png

Du temps pour être heureux
Download

guia_museus_frances_gr_17006745694efdd3c799f6e.png

Guide de Musées de Alentejo
Download

Découvrez ce que l’Alentejo vous offre
Turismo do Alentejo Turismo de Portugal - Alentejo
INALENTEJO QREN União Europeia